Skip to content

Histoire générale de 1789 à nos jours

Chevallaz, G.-A. (1957). Histoire générale de 1789 à  nos jours. Lausanne: Payot. 

Désormais, l’époque contemporaine dispose d’un manuel indépendant de celui de l’époque moderne. Avec l’inclusion dans son titre de la date de 1789, il marque son rattachement au découpage français qui fait de la Révolution française l’événement déclencheur de cette époque.
Par ailleurs, l’histoire économique et sociale fait une apparition très remarquée dès la jaquette de couverture. En effet, la gravure de la couverture a comme objet l’inauguration du chemin de fer de Nuriberg à  Fürth en 1835. Cette place accordée à  l’histoire économique et sociale est revendiquée et mise en exergue dans la préface du manuel :

«Dans ce troisième volume, qui s’adresse à  un public plus large que celui des écoles, l’auteur sans négliger l’histoire politique et militaire, a donné une importance particulière à  l’évolution économique et sociale. Cet aspect de l’histoire n’est pas facile à  montrer aux élèves et demande aux maîtres un effort spécial, mais qui est nécessaire si l’on veut faire comprendre l’extraordinaire changement apporté au monde par la révolution technique.» [Panchaud 1957b : 3]

On y parle pas encore directement de révolution industrielle, mais de «La locomotive et l’usine. L’évolution économique et sociale de 1815 à  1848» au chapitre IV de la «Deuxième période – 1815-1848 : La Restauration et le mouvement libéral». En outre, la «Quatrième période – 1871-1918 : Industrialisation et impérialismes» débute par deux chapitres relatif aux questions économiques et sociales aux pages 153 à  185. Ces impérialismes sont présentés comme la cause principale de la première guerre mondiale (chapitre XI de cette quatrième période «Le choc des impérialimes. La première guerre mondiale»).
Pour sa part, la crise de 1929 s’intègre au chapitre consacré aux Etats-Unis de 1919 à  1929 (chapitre V de la cinquième période «Les Etats-Unis de 1919 à  1929 : de la prospérité à  la crise»). De plus, une timide ouverture est faite en direction des arts, lettres et sciences avec un «Tableau des lettres, arts et des sciences de 1815 à  1848» sur deux pages et une illustration (le Radeau de la Méduse de Géricault) pour le XIXe siècle et un chapitre sur «Le mouvement des sciences et des arts» (pages 331 à  339) pour le XXe siècle.
Pour sa part, l’ouverture aux autres civilisations à  nouveau mises en exergue dans la préface se limite à  un chapitre sur «l’Extrême-Orient avant 1914» (p. 228-231) et un autre consacré à  «L’émancipation des peuples coloniaux» (p. 321-330).
Comme pour le volume consacré à  l’histoire moderne, l’histoire suisse est intégré à  cette histoire générale.
Enfin, l’instruction civique trouve sa traduction au sein de cet ouvrage au moyen d’un appendice sur les Institutions politiques (p. 364-389) «qui constitue une sorte de résumé des notions d’instruction civique rencontrées tout au long de ce manuel.» [Panchaud 1957b : 4] Cet appendice sera complété par une Brève initiation à  la vie civique (1959), rédigée toujours par G.-A. Chevallaz.
Au niveau de son organisation formelle, sa préface présente le manuel comme étant différent des deux autres volumes, car les textes anecdotiques, les résumés (ou aide-mémoire) et le lexique historique «n’ont pas paru indispensables dans le dernier volume.» [Panchaud 1957b : 3]
Par contre, un schéma de la période est présent en introduction à  chacune d’entre elle. On peut assimiler le terme de période à  celui de livre. Chaque période est constituée d’une amplitude temporelle (1789-1815) et d’une étiquette (La Révolution et l’ipire). L’époque contiporaine est ainsi découpée en six périodes de 1789 à 1956.
Au contraire de l’entre-deux-guerres fournissant l’étiquette de la cinquième période (1919-1939), aucune des deux guerres mondiales ne fournit l’étiquette d’une époque. Ainsi, la première guerre mondiale constitue le chapitre final de «1871-1919 : Industrialisation et impérialisme»; le traité de paix étant lui le premier chapitre de «1919-1939 : L’entre-deux-guerres». Pour sa part, la deuxième guerre mondiale fournit le premier des neuf chapitres de «1939-1956 : Les débuts de l’ère atomique» qui se conclut sur «La Suisse dans le monde divisé (1914-1956)».
Comme avec le Giddey, le texte principal du manuel lui-même comporte deux tailles de caractères; les passages de plus petite taille apportant des éléments complémentaires de fonctions différentes. Les fonctions principales sont comparables à  :
– l’équivalent d’une note bas de page;
– un extrait de source à  caractère de citation et équivalent à  un effet de réel;
– un supplément d’informations;
– un texte illustratif, argumentatif et/ou explicatif, mais non anecdotique selon la préface.
Par contre, on ne trouve plus de grandes dates encadrées en fin de chapitre ou de période. Néanmoins, en appendice, deux pages récapitulent les «grandes dates de l’histoire» de vers 500 000 av. J.-C. à  1945.

Be First to Comment

Laisser un commentaire